Biographies des fondateurs des mouvements de l’agriculture biologique contemporaine

Achetez le livre : Les Fondateurs de l'agriculture biologique, Yvan Besson
Achetez le livre : Les Fondateurs de l’agriculture biologique, Yvan Besson

Face aux méfaits de l’industrialisation de l’agriculture sur l’état des sols, la santé des hommes, et la qualité de vie des agriculteurs, plusieurs voix se sont élevées, afin de rappeler les enjeux de civilisation et d’avenir fondamentaux inscrits dans notre rapport à la nature et à l’agriculture, mais aussi afin de chercher des solutions écologiques, techniques, économiques, voire spirituelles, à ces problèmes. Qui sont ces pionniers que les agriculteurs biologiques de notre pays reconnaissent comme les initiateurs de leur mouvement ?

Albert Howard (1873-1947) est le père de l’agriculture organique contemporaine, une méthode basée sur la « fabrication d’humus » grâce à un compostage en tas. Sa méthode est diffusée, dès les années 1930, un peu partout chez des agriculteurs et des planteurs de l’Empire britannique. Durant les années 1940, un mouvement social appelé mouvement organique, prend son essor à partir de ses idées, à l’heure de sa mort, aussi bien en Angleterre, avec la fondation de la Soil Association, autour de Lady Eve Balfour, en 1946 [1], qu’aux Etats-Unis, avec la création de la Soil and Health Foundation, autour de J.I. Rodale, en 1947 [2].

Rudolf Steiner (1861-1925) est le père de l’agriculture biodynamique, une méthode basée sur la doctrine anthroposophique et sa déclinaison agronomique, essentiellement à travers des préparations supposées agir positivement, mais de façon occulte, grâce aux « forces cosmiques », sur les sols, les plantes, les animaux, mais aussi sur les composts utilisés par l’agriculteur. La méthode bio-dynamique commence à se diffuser à partir des années 1930, mais elle est demeurée, en nombre d’adhérents, marginale jusqu’à aujourd’hui. Parfois, Rudolf Steiner est présenté comme le père de l’agriculture biologique, et il arrive que son agriculture soit désignée comme l’agriculture biologique la plus aboutie.

Hans Müller (1891-1988), son épouse Maria Müller (1894-1969), et Hans Peter Rusch (1906-1977) sont les fondateurs de l’agriculture organo-biologique, une méthode basée sur le compostage et le travail du sol en surface, développée en Suisse durant les années 1950 et 1960, puis en Autriche et en Allemagne. Les Müller et Rusch sont considérés comme les pionniers de la majeure partie de l’agriculture biologique germanophone contemporaine [3].

Connu seulement en Europe à la fin des années 1970, le travail de Masanobu Fukuoka (né en 1913) s’affirme désormais peu à peu comme le quatrième pilier de l’agriculture biologique contemporaine. Précurseur reconnu du mouvement de Permaculture [4], l’agriculture naturelle de Masanobu Fukuoka privilégie les dynamiques spontanées des écosystèmes pour proposer, sous l’inspiration bouddhiste, une agriculture de la moindre intervention, sans compost ni labour. A l’heure de la montée en puissance, au sein de l’agriculture occidentale, des techniques culturales simplifiées, et, dans une moindre mesure, pour l’instant, de l’agroforesterie, certains agriculteurs biologiques peuvent voir en son œuvre une préparation d’une nouvelle étape de l’histoire agronomique agrobiologique.

Présentons maintenant successivement la vie des fondateurs et les grands principes de chacune de leurs œuvres formant, à côté des savoirs, convictions, et créativité propres à chaque agrobiologiste, la source d’inspiration majeure du travail et de la recherche des agriculteurs biologiques français d’aujourd’hui.

[1The Soil Association was founded in 1946 by a group of far-sighted individuals who were concerned about the health implications of increasingly intensive agricultural systems following the Second World War. Their principle concerns were : the loss of soil through erosion and depletion, decreased nutritional quality of intensively produced food, exploitation of animals in intensive units, impact of large intensive farming system on the countryside and wildlife (cf. w.soilassociation.org/web/sa/saweb.nsf, [visite de 11/2006]).

[2« In 1947, J.I. Rodale founded the Soil and Health Foundation the forerunner of The Rodale Institute. He also created publications including Health Bulletin, Organic Farming and Gardening and Prevention Magazine and formed his central message and philosophy- “Healthy Soil = Healthy Food = Healthy People®” » (cf. w.rodaleinstitute.org/about/who_set.html, [visite de 11/2006]).

[3Cf. Vogt G., Enstehung und Entwiclung des ökologischen Landbaus im deutschsprachigen Raum, SÖL, 2000, p. 236.

[4« Permaculture » a reçu le « Prix Nobel alternatif » en 1981. Cf. Mollison B et Holmgren D., Permaculture 1, Debard, Paris, 1986 (1978), 180 p.