Ingénierie écologique

Les problématiques philosophiques, scientifiques, et technologiques de l’ingénierie écologique pour le développement durable.

L’ingénierie écologique ne se limite pas l’écologie industrielle (voir la rubrique « Planification écologique territoriale ») : il ne suffit pas de chercher à minimiser l’impact des activités humaines sur notre environnement et les conditions de vie naturelles des générations futures, encore faut-il s’attacher à préciser les conditions scientifiques et technologiques d’un développement matériel des civilisations qui ne remette pas en cause ce mouvement à plus ou moins long terme.

Une telle perspective, en acceptant par principe le développement, et donc l’accentuation de l’originalité de l’humanité par rapport aux autres formes de vie, implique de poser d’abord lucidement la problématique philosophique des rapports entre nature et artifice. L’approfondissement des connaissances écologiques sur les grands cycles régulateurs de la biosphère et les dynamiques biochimiques et bioclimatiques (notamment) des écosystèmes, en permettant une plus grande maîtrise des itinéraires d’apparition et de transformation des matières dans la nature, apparaît comme un deuxième prérequis à l’élaboration de programmes contrôlés de création d’artefacts et d’innovation écologique dans les process industriels.